Les 5 sens - les odeurs de l'automne

sept. 21, 2021

Les odeurs de l'automne.

La Sophrologie, pour nous aider à "nous sentir mieux", nous propose d'améliorer la connexion à notre propre corps pour harmoniser les interactions entre nos émotions, notre mental, notre esprit - en nous apprenant à prêter attention à nos perceptions corporelles, en nous entrainant à les accepter quelqu'elles soient, sans jugement, sans les classifier en "bonnes" ou "mauvaises", sans analyser d'où elles viennent et pourquoi, sans à priori - les accueillir avec bienveillance.

"Être à l'écoute" de son corps, c'est ressentir directement la sensation reçue par nos organes sensoriels - en laissant de côté la perception qui est l'interprétation, la classification de la sensation par le cerveau qui nous livre instantanément ses conclusions.

Trop souvent et surtout automatiquement, nous utilisons notre part "analytique" qui peut nous submerger de ses conclusions hâtives.

Avec les petits exercices que je vous présente dans cette série "les cinq sens", l'idée est d'agrandir l'espace entre la perception et la réaction automatique, juste le temps d'un souffle, pour activer notre capacité à choisir pleinement quelle réaction nous considérons comme appropriée.

Pourquoi commencer par l'odorat ?

En ce début d'automne, je choisis de vous parler de l'odorat. Cette saison, avec les pluies plus fréquentes, facilite la concentration sur notre sens olfactif :
- nous repérons plus aisément l'odeur dégagée par le sol lorsqu'il est mouillé, l'odeur de la terre, de l'herbe, des pierres, de la route goudronnée,
- le sous-bois restant humide abrite des champignons dont l'odeur est si caractéristique,
- les soirées plus fraîches invitent à mettre en marche une source de chaleur qui nous amène l'odeur d'air un peu poussiéreux brassé de chaleur.


De plus, l'odorat est le premier sens qui nous permet de nous rassurer en arrivant dans ce monde :
saviez-vous que le nouveau-né, exposé aux nouvelles sensations décuplées de lumière, de bruits, de fraicheur, reconnait pourtant directement l'odeur de sa mère, car c'est la même que celle du liquide amniotique ?
De même, l'odeur du lait provoque l'ouverture de la bouche à l'approche de la source lactée pour assurer une survie instinctive.

Réactions instinctives et émotions

Alors qu'on aurait plutôt tendance à considérer le sens de l'odorat comme secondaire par rapport à la vue, l'ouïe et le toucher, les informations olfactives sont pourtant anatomiquement privilégiées afin de permettre à une réponse "pour ou contre" immédiate : en effet, seules les informations olfactives sont transmises à notre centre de réactions instinctives (le système limbique, partie du cerveau responsable de nos comportements instinctifs et de nos émotions) afin d'activer instantanément notre instinct de survie.

Autre particularité : de toutes nos sensations, seules les informations olfactives sont mémorisées avec le contexte, c'est à dire avec notre souvenir des réactions et émotions reliées aux odeurs, afin de permettre de déclencher immédiatement une réaction inconsciemment considérée comme "adéquate" lors d'une prochaine rencontre de cette même odeur.

Les réactions suscitées lors des sensations olfactives étant très automatisées par le cerveau dans un souci d'efficacité, nous avons l'idée que l'odorat ne joue qu'on rôle secondaire, alors qu'il joue, par cette mémorisation simultanée des émotions suscitées, un rôle primordial dans notre comportement et notre perception du bien-être.

Afin de simplement nous permettre de choisir activement, consciemment, nos réactions sans qu'elles soient automatiquement basées sur des souvenirs peut-être désuets, cherchons par quelques exercices à nous relier directement à nos sensations olfactives.

Se concentrer sur des suggestions olfactives

Lorsque nous souhaitons retrouver un équilibre, une harmonie au quotidien, récupérer la tranquillité d'esprit, la Sophrologie offre des techniques visant à augmenter la concentration sur des ressentis positifs, en y associant la détente corporelle et mentale.

Par exemple : pour commencer, tout simplement tel que vous êtes installé·e
- debout assis·e ou allongé·e - vous pouvez porter un bref instant attention - dès que vous lisez le mot vous vous concentrez un petit instant, peut-être les yeux fermés, pour sentir et cerner la partie du corps nommée -
votre tête en équilibre au sommet de votre corps...
puis vos épaules...
vos bras...
votre dos...
votre thorax...
votre abdomen...
votre bassin...
vos jambes ...
vos talons.
Prenez maintenant une profonde inspiration en gonflant le ventre et la poitrine, puis soufflez en les laissant redescendre.

Je vous invite à lire une des suggestions ci-dessous, puis peut-être à fermer les yeux pour essayer de retrouver l'odeur proposée - si vous voyez plutôt apparaitre des images ou sentez un goût associé au lieu de retrouver l'odeur, rassurez-vous : c'est un apprentissage, un entrainement.
Vous pouvez essayer une autre suggestion, ou penser à une odeur qui vous serait personnellement plus facile à imaginer, ou simplement y revenir à un autre moment, par exemple lorsque vous souhaitez vous déconnecter de pensées parasites ou de cogitations inefficaces.

- Pensez à l'odeur de votre boisson favorite
- Pensez à l'odeur de votre savon ou gel douche
- Pensez à l'odeur de votre fruit préféré
- Pensez à l'odeur de linge propre
- Pensez à l'odeur d'un lieu qui vous est agréable

Vos narines se sont peut-être dilatées tout en cherchant un souvenir de cette odeur ?
Notre corps réagit physiquement même lorsque nous pensons juste à retrouver un souvenir dans notre mémoire ! C'est d'ailleurs de cette manière que la Sophrologie nous aide à retrouver un mieux-être : les suggestions positives amènent des pensées positives et des ressentis corporels positifs.

Vivre un "mieux-être"

Avez-vous pris le temps d'essayer les exercices proposés au paragraphe précédent ?
Un des éléments de base pour "se sentir mieux " est de prendre un moment pour soi - juste un infime instant à se permettre...

Par exemple se permettre de retrouver le souvenir d'une odeur, se permettre de ressentir activement les sensations corporelles, se permettre de fermer les yeux pour écouter ce qui se passe à l'intérieur, se permettre d'accueillir avec bienveillance tout ce qui se passe à cet instant.

Lors de votre prochain moment où vous aimeriez arrêter de ressasser des pensées inutiles, peut-être un soir en train d'essayer de vous endormir, peut-être un matin réveillé trop tôt, je vous invite à simplement réessayer un de ces exercices, de vous concentrer sur une partie du corps ou sur une sensation peut-être olfactive dans votre mémoire - cela demande un peu d'entrainement.

Mais quand on cherche à échapper aux pensées qui tournent en boucle, pourquoi ne pas prendre un petit moment pour soi ?

Aiguisez vos sens et savourez les instants où vous vous permettez de ressentir !

ALexAndrA WiTTig KyAW

connaissez-vous vos ressources de bien-être ?

{{posts[0].title}}

{{posts[0].date}}

{{posts[0].summary}}

{{posts[1].title}}

{{posts[1].date}}

{{posts[1].summary}}

{{posts[2].title}}

{{posts[2].date}}

{{posts[2].summary}}

{{posts[3].title}}

{{posts[3].date}}

{{posts[3].summary}}

{{posts[4].title}}

{{posts[4].date}}

{{posts[4].summary}}

{{posts[5].title}}

{{posts[5].date}}

{{posts[5].summary}}

étincelle poète

{{posts[0].title}}

{{posts[0].date}}

{{posts[0].summary}}

{{posts[1].title}}

{{posts[1].date}}

{{posts[1].summary}}

{{posts[2].title}}

{{posts[2].date}}

{{posts[2].summary}}

prendre RDV

contact sur facebook ou par mail

Alexandra WiTTiG KyAW

Alexandra WiTTiG KyAW